Réservé aux Adultes (18+)

Ce site Internet contient du contenu pour adultes et ne convient qu'aux personnes âgées de 18 ans ou plus. Cliquez sur Entrer uniquement si vous avez au moins 18 ans..

ou Fermer

Les origines du chanvre : une plante qui s’adapte depuis des millénaires

Pourquoi s’y intéresser ? Car elle est la matière brute du CBD. C’est de ses fleurs où sont extraites les molécules de cannabidiole. Son histoire remonte aux origines du cycle de la vie humaine. Ayant traversé les continents, la plante de chanvre n’a jamais cessé de nous accompagner et d’interroger. Utiliser pour de multiples usages (fibre, alimentaire, médicinale, etc), elle est l’une des premières plantes domestiquées par l’être humain.

Une étude datant du 16 juillet 2021, révèle son apparition au début du néolithique, il y a 12 000 ans, en Chine. Le chercheur Suisse, le dr. Luca Fumagalli mène la recherche avec l'aide d’une équipe internationale de différents pays comme la Grande-Bretagne, le Pakistan, la Chine, l'Inde, le Qatar et la Suisse. Ils extraient 110 échantillons de graines et de feuilles de venant de partout dans le monde. Chacun des échantillons est issu d’une plante de chanvre à usages différents : cultivé pour la fabrique du textile, de la construction, ou à des fins alimentaires et médicinales. Il se tourne aussi vers la production la destinant à être vu comme une drogue provoquée par le THC et ses effets euphoriques. Les scientifiques se sont intéressés à prélever des plantes de nature différente : domestique et sauvage. Ils ont alors constaté, en comparant l’ADN génomique, que les variétés sauvages du nord-ouest de la Chine, près des frontières du pays du Kazakhstan et le Kirghizistan, étaient la source de nombreuses plantes domestiquées actuelles. En remontant les archives et en comparant ces résultats avec de précédentes études, le dr Luca Fumagalli a pu vérifier son hypothèse temporelle : « Ce sont des plantes qui ont échappé à la captivité et se sont réadaptées à l’environnement sauvage. » déclare le dr Fumagalli. Selon une étude publiée dans la revue Science Advances « La datation génomique a également confirmé que les premiers ancêtres domestiqués des plantes de cannabis modernes avaient bien divergé de cet ancêtre sauvage il y a environ 12 000 ans. »

Son histoire se poursuit vers 5 600 avant J.C., où la population des chasseurs cueilleurs serait possiblement convertie à sa culture agricole en Europe central.

Vers 2000 avant J.C., les anciens Égyptiens l’utilisaient pour les douleurs oculaires, le glaucome, les douleurs menstruelles, comme traitement anti-inflammatoire et sous forme de suppositoires contre les hémorroïdes. D’ailleurs, l’un des plus anciens manuels de médecine, le papyrus d’Ebers (en -1 550) énumère des formules médicinales aussi à base de chanvre se positionnant sur des douleurs, des inflammations causées par des maladies et des blessures. Ils le prescrivaient aussi pour les patients atteints de cancer. Des archéologues ont découvert du chanvre dans les tombes du pharaon Akhenaton en -1 353 et du pharaon Ramsès le Grand (règne en -1 213).

Entre 800 et 500 avant J.C., des fragments de textile de chanvre sont repérés dans le Jura, à Constance et à Zurich. Durant cette période du premier Âge du Fer, la culture du chanvre permettrait la confection de corde, de filet et de tissus. Des études sont encore en cours.

 

L'histoire du cannabis - Energie CBD

 

En Asie, une sépulture âgée de 2 500 ans, est découverte dans la région du Xinjiang au Nord-Ouest de la Chine, proche de la ville de Turpan. Treize plants de chanvre sont positionnés en diagonale sur la poitrine du défunt. Puis la découverte d’une momie datant de 2 800 ans avant notre ère, indique qu’elle est en possession d’un sac contenant des feuilles de cannabis, situer à l’oasis de Turpan. Dans cette même région d’Asie centrale, des fouilles archéologiques portent un intérêt sur huit tombes du cimetière de Jirzankal, près de la frontière actuelle de la Chine et du Tadjikistan, au massif du Pamir de la région du Xinjiang. Datant d’il y a 2 500 ans, dix bols en bois contenant des pierres sont alors découverts. Des traces d’encens brûlés sont repérables et identifiables en laboratoire comme étant du chanvre. Les chercheurs peuvent assurer que ces composants sont liés aux propriétés psychoactives, les biomarqueurs du chanvre : des molécules de CBD, THC et CBN. Les études tendent à comprendre le symbole de la plante de chanvre dans cette région. Elle pourrait être chamanique et protectrice de la vie dans l’au-delà. Pour les anciennes cultures eurasiennes, il était un produit populaire. Les chercheurs pensent qu’il s’utilise pour ses effets psychoactifs (inhalée ou bue), des rites religieux ou des pratiques médicinales. Par contre, ils ne peuvent pour l’instant pas définir son rôle dans les rites funéraires.

La place du cannabis dans l’histoire de la médecine indienne est prépondérante. Le chirurgien indien Sushruta (-600 à -512) recueille dans son traité différentes méthodes chirurgicales. Son œuvre le Sushruta Samhitâ, qui est la référence de la médecine ayurvédique, influencera l’avenir de la médecine traditionnelle. Il y énumère plus de 700 plantes thérapeutiques et notamment le chanvre indien pour calmer les douleurs et met en valeur ses principes anesthésiants.

Au Vème siècle avant notre ère, l’historien grec Hérodote décrit l’usage du cannabis que font le peuple tribal et nomade eurasien, les Scythes :

« Les Scythes prennent de la graine de chanvre, et, s'étant glissés sous ces tentes de laine foulée, ils mettent de cette graine sur des pierres rougies au feu. Lorsqu'elle commence à brûler, elle répand une si grande vapeur, qu'il n'y a point en Grèce d'étuve qui ait plus de force. Les Scythes, étourdis par cette vapeur, jettent des cris confus. Elle leur tient lieu de bain ; car jamais ils ne se baignent. » 

Une équipe d’archéologues sous la gestion d’Anton Gass et Andrei Belinski ont retrouvé en 2013 des « bongs » en or dans le Sud de la Russie, des bols et des vases contenant des traces de cannabis. Ce qui valide les écrits d’Hérodote d’il y a 2 400 ans.

D’après l’œuvre L’Histoire naturelle du romain Pline l’ancien, au 1er siècle le chanvre est transformé pour différents usages. La tige est façonnée pour le tissage, le cordage, la voilure, etc. Les fleurs pour leurs propriétés analgésiques et narcotiques. L’huile pour l’éclairage, l’alimentation et le vernis des peintures.

« De Materia Medica » est l’ouvrage du médecin grec de l’armée romaine Pedanius Dioscorides.  Entre 50 et 70 après JC, il recense des tests botanistes de 600 plantes résultant à plus de 900 remèdes où le chanvre s'en mêle : « Le cannabis est une plante de grande utilité qui permet de tresser des cordes très solides... Mangé en grande quantité, il empêche de concevoir des enfants. Le jus de la plante verte est bon contre le mal d'oreille... ».

 

L'histoire du cannabis - Energie CBD

 

Pendant ce temps au 1er siècle de notre ère, les taoïsmes utilisent les graines dans leurs encensoirs pour provoquer des hallucinations afin d’atteindre l’immortalité.

La fabrication du papier débute en Chine avec de la fibre de chanvre, le « dama » 大麻 c’est-à-dire le grand chanvre. Cai Lun un eunuque de l’Office des armes et des outils présente à l’Empereur Han Hedi en 105 sa nouvelle matière à base de cannabis sativa, de chiffons et filets de pêche. Elle devient un substitut à la soie qualifiée de « trop chère » et aux palettes de « bambou trop lourdes ».

Au IIème siècle l’Ayurvéda s’exporte jusqu’en Chine et en Afghanistan. Le pionnier de la chirurgie chinoise Hua Tuo (140-208 de notre ère) s’en inspire et utilise le chanvre Indien pour anesthésier ses patients. Après avoir ingurgité la décoction mafeisan 麻沸散, l’endormissement des patients est immédiat et la douleur de l’opération ne se fait plus sentir. Hua Tuo est l’auteur de la plus ancienne encyclopédie chinoise des plantes à usage thérapeutique.

Au VIIIème siècle, la Chine abolit le chanvre au profit de l’opium. N’étant pas en adéquation avec la culture chinoise, rendant l’humain trop euphorique à tendance endormie et honteux au vu de la société.

En 751, après la bataille de Talas, la recette et le savoir-faire du papier passent aux mains des Arabes musulmans. Il l’utilise comme média et propage l’Islam. Les Arabes progressant en Occident, s'accompagnent de leur nouvelle marchandise et popularisent le papier dans le reste du monde au profit du parchemin et du papyrus. C'est alors, que Gutenberg imprime la première bible sur du papier à base de chanvre, en 1450.

La multitude de rôle que le chanvre s’est approprié tout au loin de son histoire et de son cheminement géographique ont fait de lui un incontournable à la survie de l’espèce humaine. Cependant, la complexité de ses composants est tel qu’il faut encore du temps à l’espèce humaine pour faire confiance en ses principes actifs. Et pourtant, le chanvre n'a jamais cesser d'être cultivé en France pour sa fibre mais aussi le cosmétique et désormais son usage alimentaire se repopularise, après plusieurs années d'étouffement social. Il y a déjà de cela plusieurs générations de scientifiques qui ont pu extraire et identifier les cannabinoïdes du chanvre. Et, notamment deux d'entre eux qui sont les plus populaires : le THC (tétrahydrocannabinol) à qui on lui reconnaît des effets psychotropes et thérapeutiques, et le CBD sans effets psychotropes démontrant d'excellente fonction thérapeutique.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés